CONTEMPORAIN, Historique

Chronique LA VAGUE de Todd Strasser

Je vous présente « La vague » de Todd STRASSER, Paru aux Etats-Unis en 1981, « La vague » est un best-seller, vendu à 1,5 millions d’exemplaires en Europe. Il fait maintenant partie des manuels scolaires dans les écoles d’Allemagne.

Un mot sur l’auteur

Todd Strasser est né le 5 mai 1950 à New York et a grandi à Long Island. Il est allé au collège de New York pendant quelques années mais il n’y est pas resté. Il est alors allé vivre en Europe pour devenir musicien dans les rues. Pendant ces années-là, il écrit des chansons, des poèmes et des lettres pour ses amis d’Amérique. Après ces années passées en Europe il décide de devenir écrivain. Il retourne aux États-Unis et étudie la littérature et l’écriture. Après l’université, Todd travaille pour le journal Middletown Times Herald-Record près de New York pendant deux ans puis pour Compton Advertising à New York pendant un an. Il a écrit plusieurs articles et histoires courtes pour The New Yorker, The New York Times, Esquire et divers magazines. En 1978, il vend son premier roman, Angel Dust Blues.. Sous le pseudonyme de Morton Rhue, Todd Strasser publie en 1981, sous le titre « The Wave » (« La Vague ») une adaptation romancée de l’expérience, basée non pas sur les notes rédigées par Ron Jones (que Todd Strasser reconnaît n’avoir jamais rencontré), mais bien sur le téléfilm (il s’agit donc d’une adaptation d’adaptation).
« La Vague », a inspiré un film allemand réalisé par Dennis Gansel en 2008.

Alors qu’ils étudient la Seconde Guerre mondiale, les élèves s’interrogent sur la facilité avec laquelle le peuple allemand a suivi Hitler et les nazis. Leur professeur d’histoire décide alors d’appliquer certains principes du nazisme et ainsi donner à sa classe le sentiment d’appartenir à une élite : « Le pouvoir par la discipline ! Le pouvoir par la communauté ! Le pouvoir par l’action ! » Cette histoire est tirée d’un fait réel en 1969 pendant un cours d’histoire au lycée Palo Alto en Californie.

À la suite d’un documentaire sur les atrocités commises par les nazis dans les camps de concentration, Ben Ross, professeur d’histoire, commence par des exercices. Voyant que ses élèves se prennent au jeu, il décide de poursuivre et d’intégrer des slogans. Il crée un mouvement expérimental au slogan « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action » afin de faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves.  Le professeur d’histoire veut clairement  démontrer à ses élèves qu’ils sont bien plus influençables qu’ils le pensent. Les lycéens adhèrent très vite à cette expérience. Cette simple expérience va très vite prendre une tournure à laquelle personne s’attend. Celle-ci va très vite déraper et s’étendre sur l’ensemble du lycée.

Ce jeu dérape, les élèves ne réfléchissent plus et suivent ce mouvement appelé « la Vague », à part quelques uns qui vont être mis à l’écart. Quant à ceux qui refusent de suivre ce mouvement se retrouve exclus et parfois persécutés. Laurie, une élève de terminale, rédactrice en chef du Gordon Grapevine, le journal de l’établissement, elle s’oppose à ce mouvement, « la Vague » et souffre de constater que son petit ami David et sa meilleure amie Amy sont très vite entrainés à suivre ce mouvement. Les élevés abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader. Alors comment arrêter ça ?

N’ayant pas eu l’occasion de regarder le film, j’ai d’abord eu l’envie de découvrir cette histoire par le biais de la lecture. Ce récit est constructif et très enrichissant. Il se lit rapidement et les chapitres sont courts. La plume de l’auteur est assez plate, l’auteur ne cherche pas de style particulier il relate des faits. En revanche, la morale de cette histoire est très intéressante et très perturbante. La Vague est un livre qui fait réfléchir et qui nous conduit à nous remettre en question du type :

  • Et à leur place aurais-tu suivi le mouvement ?
  • Comment aurais-tu réagi ?
  • Sommes-nous des moutons ?
  • Sommes-nous vulnérables à ce point pour que l’histoire se répète ?
  • Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

Cette lecture m’a perturbée, je l’ai trouvée très instructive et terrifiante.

Conclusion : Selon moi, ce livre doit être lu en classe !

Il ne me reste plus qu’à regarder le film !

Et vous l’avez-vous lu ou vu ? Dites-moi qu’avez-vous pensé de ce récit ?

Résumé

Pour faire comprendre les mécanismes du nazisme à ses élèves, Ben Ross, professeur d’histoire, crée un mouvement expérimental au slogan fort : « la force par la Discipline, la force par la communauté, la Force par l’Action. » En l’espace de quelques jours, l’atmosphère du paisible lycée californien se transforme en microcosme totalitaire : avec une docilité effrayante, les élèves abandonnent leur libre arbitre pour répondre aux ordres de leur nouveau leader. Quel choc pourra être assez violent pour réveiller leurs consciences et mettre fin à la démonstration ?

 » Si l’histoire est condamnée à se répéter, alors vous aussi, vous voudrez tous nier ce qui vous est arrivé dans la vague. En revanche, si notre expérience est réussie, et vous admettrez que c’est bien le cas, vous aurez appris que nous sommes tous responsables de nos propres actes et que nous devons toujours réfléchir sur ce que nous faisons plutôt que de suivre un chef aveuglément ; et pour le restant de vos jours, jamais, au grand jamais, vous ne permettrez à un groupe de vous déposséder de vos libertés individuelles. » P.150

Ce livre d’apprentissage et d’éducation devrait marquer les générations futures car un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.
Jean Claude Gawsewitch.

  • Chez les éditions
  • POCKET 158 pages
  • Ma note 16/20

2 réflexions au sujet de “Chronique LA VAGUE de Todd Strasser”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s