Editions Kadaline, Nouvelle, Romance, SERVICES PRESSE ET LES PARTENARIATS

Chronique Si je tombe de Marilyn STELLINI

En ce début de week-end, je vous parle d’une nouvelle Si je tombe de Marilyn STELLINI. Merci aux éditions Kadaline pour cette surprise que j’ai reçu en service presse.

Nouvelle  » Si je tombe » de Marilyn STELLINI, par Julie chronique

Un mot sur l’auteure

Née dans les Alpes françaises, Marilyn STELLINI vit en Suisse depuis une décennie.

Elle est l’auteure de plusieurs romans, historiques ou contemporains, ainsi que de diverses nouvelles à paraître dans des journaux ou collectifs.

Femme engagée, elle est fondatrice et présidente du Groupe des Auteurs Helvétiques de Littérature de genre (GAHeLiG).

D’un côté,  nous avons Emma et de l’autre, Eirik. Deux âmes inconnues qui sont axées sur la performance et la réussite…

Emma, étudiante et Eirik, un DJ producteur superstar… Emma veut devenir ostéopathe, le métier de ses rêves, mais elle craque, « Burn –out » avant la phase finale.. Une pause s’impose.

Emma change de stratégie et prend une décision folle, partir avec ses deux meilleures amies pour faire un road-trip aux États-Unis.

Allez hop direction la Route 66 et c’est parti pour un périple de trois semaines entre copines !

Durant ce trajet, les deux inconnus vont faire connaissance et passer une agréable soirée qui va tout changer… J’ai trouvé que cette histoire est mignonne, touchante, et originale. J’ai embarqué à leurs côtés pour les États-Unis. J’ai aimé ce périple néanmoins je m’attendais à beaucoup plus de détails pour que je puisse pleinement voyager et vivre l’aventure. En revanche, je pense que ce n’est pas le message  principal que l’auteure souhaite amener au lecteur.

J’ai aimé la construction du récit même si on se doute de la fin de l’histoire.

J’ai lu cette nouvelle d’une traite, le livre est court (une novella) et l’auteure a une plume agréable, fine et addictive.

Je vous invite à découvrir cette jolie romance douce et agréable.

Partez sur la Route 66 pour tenter de retrouver cette équipe de copains/copines !

Bon voyage à tous !!!

« En théorie, de la chance, il en avait, il en était bien conscient. Sauf qu’il ne pouvait pas se défaire de la sensation amère qu’il n’était qu’une pièce sur l’échiquier du capitalisme et que, comme toute pièce, on considérait qu’au fond, s’il cessait de produire de l’argent, il était sacrifiable… » Page 59

  • Chez les éditions Kadaline paru le 06 mars 2020
  • 89 pages
  • Disponible en librairie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s