ÉVÉNEMENTS LITTÉRAIRES, RENCONTRES ET DÉDICACES

LA SAISON LITTÉRAIRE DE RUEIL CATHERINE CUSSET

Bonjour à tous,

J’ai eu l’occasion de participer à la rencontre de Catherine CUSSET, le jeudi 23 septembre à la médiathèque Jacques BAUMEL à Rueil-Malmaison. Catherine Cusset nous a présenté son dernier roman LA DÉFINITION DU BONHEUR paru chez Gallimard le 19 août 2021.

Après 30 années passées aux Etats-Unis, Catherine Cusset, romancière et essayiste, revient. Le fil qui la reliait à la Bretagne ne s’était pas cassé, elle qui y retrournait tous les étés. C’est donc entre cette région et Paris qu’elle partagera désormais son temps.Petite fille, elle baigne dans un milieu intellectuel et dévore les livres en mangeant du chocolat. Déjà nourrir le corps et l’esprit. Aujourd’hui encore la lecture reste son antidépresseur. Elle fait de brillantes études de Littérature. En 1990, elle fait une entrée discrète sur la scène littéraire avec La blouse romaine. Sa première autofiction, Jouir, paraît en 1997. Le problème avec Jane (1999, Grand prix des lectrices de Elle) est son premier roman à connaître un réel succès commercial. La haine de la famille, Un brillant avenir, (2008, prix Goncourt des lycéens), Indigo, L’autre qu’on adorait, ses livres sont traduits dans dix-huit langues et sont souvent présents dans les sélections des grands prix littéraires.

Cette conférence était très intéressante. L’auteure nous a présenté son dernier roman, nous a confié ses points de vue en s’appuyant de sa vie privé et la différence des générations, et du temps qui passe.

Après avoir écrit deux romans sur les hommes, L’autre qu’on adorait, et VIE DE DAVID HOCKNEY, avec LA DÉFINITION DU BONHEUR, Catherine Cusset revient au féminin.

J’apprécie la façon dont elle pitche son roman : La vie de deux femmes, Eve et Clarisse qui sont nées à Paris, en 1963 et 1964. Elles racontent leur vie depuis l’adolescence jusqu’à la cinquantaine, jusqu’à la mort de l’une d’entre elles.

La thématique abordée de ce roman est l’abandon. Catherine Cusset a construit ses deux personnages en contrepoint l’un de l’autre.

Durant cette rencontre, l’auteure nous explique qu’elle aime écrire sur le temps qui passe, 20 ans, 30 ans… Cette fois-ci, elle s’intéresse au 40 ans en nous parlant du devenir, de la persistance, et du changement.

Cette conférence était très sympathique.

Je vous laisse le résumé de son dernier roman.

LA DÉFINITION DU BONHEUR (Gallimard) 2021.

« Pour Clarisse, le bonheur n’existait pas dans la durée et la continuité (cela, c’était le mien), mais dans le fragment, sous forme de pépite qui brillait d’un éclat singulier, même si cet éclat précédait la chute. »

Deux femmes : Clarisse, ogre de vie, grande amoureuse et passionnée de l’Asie, porte en elle depuis l’origine une faille qui annonce le désastre ; Ève balance entre raison et déraison, tout en développant avec son mari une relation profonde et stable. L’une habite Paris, l’autre New York. À leur insu, un lien mystérieux les unit.

À travers l’entrelacement de leurs destinées, ce roman intense dresse la fresque d’une époque, des années quatre-vingt à nos jours, et interroge le rapport des femmes au corps et au désir, à l’amour, à la maternité, au vieillissement et au bonheur.

L’avez-vous lu et avez-vous apprécié cette lecture ?

RENCONTRE – DÉDICACE

1 réflexion au sujet de “LA SAISON LITTÉRAIRE DE RUEIL CATHERINE CUSSET”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s