ÉDITIONS 5 SENS, Babelio, LITTÉRATURE CONTEMPORAINE, Roman

Je ne meurs pas… Je danse de Valéry GRIMA

Je remercie chaleureusement les Éditions 5 sens et Babelio pour ce roman que j’ai reçu dans le cadre de la Masse critique du mois de septembre 2021.

Très belle découverte et premier roman de cette auteure.

Un mot sur l’auteure

Comédienne, metteuse en scène et éducatrice, Valéry Grima joue et transmet sa passion pour le théâtre depuis plus de vingt ans. La créativité comme résilience, c’est tout naturellement qu’elle devient art-thérapeute. Un métier qui va la conduire au cœur de la relation et sur le chemin de l’écriture. Cette fiction est son tout premier roman.

Résumé

Stéphanie vingt-huit ans, découvre son compagnon dans le lit de sa meilleure amie.
C’est tout son monde qui s’écroule. Pas le temps de s’apitoyer sur son sort, la tempête approche, elle décide de tout quitter. 
Cinq ans après, Stéphanie s’apprête à vivre sa première expérience en tant qu’art-thérapeute aux « Jonquilles ». Elle ne sait pas encore que cette maison de retraite
regorge de son lot de surprises et de rencontres tout aussi étonnantes ! Elle ne se doute pas non plus de la richesse et de la dangerosité des chemins qu’elle va devoir emprunter pour se libérer de toutes ses chaînes et partir à la rencontre de la femme qu’elle aurait toujours souhaité être.

Ce roman raconte une rupture après sept ans de vie commune, une reconstruction avec de nouvelles rencontres, c’est aussi l’histoire d’une Art-thérapeute qui travaille aux côtés des personnes âgées.

Quand Stéphanie découvre son petit ami dans le lit de sa meilleure amie, son monde s’écroule. Elle plaque tout et recommence à zéro dans une nouvelle vie. Le personnage principal se reconstruit grâce à des nouvelles rencontres qui changeront le court de sa vie et part à la rencontre d’une femme qu’elle aurait toujours souhaité être.

Trois heures après, un contrat à la mise en vente dans les mains, je sautai finalement dans le premier taxi, sans doute le dernier (…) Des rafales m’accompagnèrent dans ma fuite. P17

Je regardai à nouveau le tableau d’affichage, me dirigeai vers la borne. J’achetai mon billet, filai avec mes bagages sur le quai annoncé. Le train arriva. Je m’y engouffrai, rangeai ma valise, trouvai ma place, collai mon sac à main contre mon ventre et ma tête contre la vitre. Le quai était vide, le contrôleur siffla le départ. P20

Dès les premières pages, j’ai été captivée par cette lecture. Les dialogues rythment la lecture et les chapitres sont courts.

Les protagonistes sont attachants et bien décrits.  J’affectionne particulièrement Josette. La plume de Valéry Grima est douce, fine, fluide et agréable.

L’auteure utilise des références littéraires et musicales. Valéry Grima a mis des thèmes intéressants comme la reconstruction, l’amour, l’amitié, la vieillesse, et la mort.

– L’envie de vivre n’a pas d’âge, non ?

C’est un feel-good tout doux qui se lit vite, riche et variés et qui vous procure des jolies émotions. Une très belle leçon de vie !

Une ode à la résilience !

– Et puis enfin vous, Stéphanie. Je ne savais pas lorsque vous étiez venue me saluer la première fois que vous changeriez ainsi ma vie. Art-thérapie, ce mot me heurtait les oreilles, maintenant il me les caresse, et pas que les oreilles. Il me fait vivre des sensations qui frôlent parfois la jouissance. Oui, Stéphanie, j’ai pris mon pied, et plus d’une fois. P206

  • Parution le 24 août 2021 chez les Éditions 5 sens
  • 222 pages
  • Ma note 15/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s