Le Livre de Poche, LITTÉRATURE CONTEMPORAINE, LITTÉRATURE FRANÇAISE, Nouvelle

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran d’Eric-Emmanuel SCHMITT

Entre deux romans, j’avais besoin de légèreté alors en fouillant dans ma pile à lire, j’ai retrouvé ce livre de poche. Quel bonheur !

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Eric-Emmanuel SCHMITT par Julie chronique

Un mot sur l’auteur

Éric-Emmanuel Schmitt est un écrivain et réalisateur français naturalisé belge.
Normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s’est d’abord fait connaître au théâtre avec « Le Visiteur », cette rencontre hypothétique entre Freud et peut-être Dieu. Rapidement, d’autres succès ont suivi : « Variations énigmatiques », « Le Libertin », « Hôtel des deux mondes », « Petits crimes conjugaux », « Mes Évangiles », « La Tectonique des sentiments »… Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Son œuvre est désormais jouée dans plus de quarante pays.
Il écrit le « Cycle de l’Invisible« , six récits qui rencontrent un immense succès aussi bien sur scène qu’en librairie. Une carrière de romancier, initiée par « La Secte des égoïstes », absorbe une grande partie de son énergie depuis « L’Évangile selon Pilate« , livre lumineux dont « La Part de l’autre » se veut le côté sombre.

 Résumé

Paris, année 1960. Pour échapper à une famille sans amour, Momo, un garçon juif de quatorze ans, deviens l’ami du vieil épicier arabe de la rue Bleue. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim n’est pas arabe, la rue Bleue n’est pas bleue, et la vie ordinaire peut-être pas si ordinaire…

 Un court récit qui se dévore tendrement.

 Ce roman rime avec tendresse, humour, bienveillance, humanité, sagesse et tout plein de sentiments…

 Une plume incroyablement fluide, douce et poétique.

J’ai adoré ce joli conte philosophique plein d’amour, de paix et de tolérance.

Les personnages sont touchants et bienveillants.

Merci Monsieur Schmitt ! C’est une très belle leçon de vie et ça fait du bien !

Arabe, Momo, ça veut dire « ouvert de 8h du matin jusqu’à minuit et même le dimanche » dans l’épicerie.

Ce qui est vivant, fais-le mourir : c’est ton corps.
Ce qui est mort, vivifie-le : c’est ton coeur.
Ce qui est présent, cache-le : c’est le monde d’ici-bas.
Ce qui est absent, fais-le venir : c’est le monde de la vie future.
Ce qui existe, anéantis-le : c’est la passion.
Ce qui n’existe pas, produis-le : c’est l’intention.

  • Chez Le Livre de Poche
  • 96 pages
  • Ma note 18/20 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s