ÉDITIONS ALBIN MICHEL, CONTEMPORAIN, LITTÉRATURE FRANÇAISE, Roman, SERVICES PRESSE ET LES PARTENARIATS

UNE SIMPLE HISTOIRE DE FAMILLE D’ANDRÉA BESCOND

Aujourd’hui, je vous parle du nouveau roman Une simple histoire de famille d’Andréa Bescond, paru le 04 janvier 2023 chez les Éditions Albin Michel.

Un mot sur l’auteure

Andréa Bescond, née en Bretagne, est une danseuse, comédienne, autrice, metteuse en scène, scénariste et réalisatrice française.
Avec son interprétation théâtrale dans Les Chatouilles (ou la danse de la colère), elle obtient le Molière seule en scène en 2016.

Quatrième de couverture

«Faire en sorte que la vérité anéantisse la douleur. Confronter les secrets, pour être enfin libres et en paix.»
Louisette, Hervé, Lio : trois personnages avec pour héritage la violence et les secrets de famille. Prisonniers des non-dits, lequel d’entre eux brisera le silence ?
Du Finistère des années 1960 au Paris d’aujourd’hui, Andréa Bescond, l’autrice des Chatouilles, immense succès au théâtre et à l’écran, retisse le fil de ces destins brisés, trois générations qui refusent, par leurs choix, la transmission des tragédies.
Ce premier roman poignant questionne les rapports homme-femme, les ravages du chagrin, le désir de vengeance et invite, par-delà la douleur, à une possible renaissance.

Mon avis

SECRET, VIOLENCE, VENGEANCE, DOULEUR

Du Finistère des années 1960 au Paris d’aujourd’hui.

Trois personnages. 

Trois générations.

Trois destins brisés.

Une simple histoire de famille retrace les secrets de famille et explore les racines de la violence.

  • Louisette, née en 1933, est une femme libre et indépendante, quitte le domicile pour fuir quand elle apprend qu’elle tombe enceinte.
  • Hervé, cinquante ans, un veuf en colère.
  • Lio, née le jour de la coupe du monde de football (France-Brésil) a perdu sa maman très jeune et ne pense qu’à se venger.

Ces trois personnages sont prisonniers des non-dits. Qui brisera le silence ?

Eux n’en voulaient pas. Alors, peu avant d’accoucher, Louisette a pris ses affaires, elle est partie chez sa grande sœur. Trop de mépris, trop de rancœur, elle ne supportait plus. La sœur, elle, ne la jugerait pas, elle serait certainement juste un peu triste que l’histoire des femmes soit toujours un peu la même, mais elle ne la jugerait pas.

La colère a sa propre logique, j’en perçois tous les symptômes : bouffées de chaleur, névralgies, essoufflement. Mon corps m’envoie des signaux. Je reste mutique. Je repars dans mes souvenirs.

Elle est active sur Instagram, elle rédige des posts sur le sexisme qu’endurent les filles comme elle. Celles son âge, et quand elle y pense, ce que subissent les femmes en règle générale. (…)
Publier sur les réseaux sociaux, c’est une arme, ça lui permet de savoir qu’elle n’est pas seule et qu’à elles toutes, elles peuvent changer les choses.

Ce roman est poignant et décrit avec justesse une réalité sur les ravages du chagrin, de la violence faites à l’encontre des femmes, et nous questionne sur les rapports homme-femme.

Quelle noirceur et quelle violence dans ce livre.

Elle a parlé de mai 68, de la révolution culturelle, de la colère féministe, du droit d’aimer qui on veut, peu importe le genre, son sourire c’est terni quand on l’a forcé à s’asseoir alors que tout le monde rester debout.(…)
Elle avait couché avec des hommes, accueilli leur semence et  avorté plusieurs fois. Elle connaissait le goût du sperme, c’était encore ça le meilleur moyen pour ne pas tomber enceinte, qu’ils crachent dans sa bouche, ça la rassurait. Elle voulait désirer, consommer et avoir la paix.

Les chapitres sont courts et efficaces. Quant à la plume de l’auteure, elle est d’une fluidité incroyable, fine et délicate. Les mots sont forts que j’ai ressenti beaucoup d’émotions malgré la dureté des faits. Les protagonistes sont forts et attachants. L’auteure nous pousse dans notre propre réflexion, nous amène à libérer les secrets de famille et à briser les non-dits.

Ce roman puissant est empli d’espoir.

Je vous recommande de le glisser entre vos mains.

  • Parution chez les Éditions Albin Michel
  • 256 pages
  • Ma note 16/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s