Auto-édition, CONTEMPORAIN, LITTÉRATURE CONTEMPORAINE, LITTÉRATURE FRANÇAISE, Roman, SERVICES PRESSE ET LES PARTENARIATS

DES RUPTURES DE VICTORIA BONUS

Victoria Bonus publie son premier roman Des ruptures paru le 11 juillet 2022 en auto-édition et nous livre la vie intime d’une femme avec beaucoup de réalité et d’émotions.

Un mot sur l’auteure

Victoria Bonus (un pseudonyme) est auteure d’un premier roman intitulé « Des ruptures » (2022).

Elle vit et travaille dans le Sud où elle est cadre supérieure.

A 50 ans, Victoria a décidé de s’adonner à un nouveau loisir qui l’attire depuis bien longtemps : l’écriture.

Quatrième de couverture

Fraîchement divorcée, Eléonor a tout pour être heureuse. Comme toutes les femmes, elle essaie de mettre en musique sa vie de femme, de mère et sa carrière professionnelle. Tous les matins, elle arrive au bureau avec un sourire éclatant. Eléonor semble avoir une vie parfaite.
Mais la vie d’Eléonor n’est pas ce que vous croyez. DES RUPTURES vous montre l’envers du décor. Eléonor se bat tous les jours pour préserver sa relation avec son plus jeune fils, Victor. L’amour maternel chevillé au corps, elle supporte l’insoutenable. La situation se dégrade de jour en jour jusqu’à la rupture. Implacable. Inéluctable
.

Mon avis

Intimité, courage, poignant et touchant

Divorcée, Eléonor est une femme amoureuse de son nouveau compagnon, mère de deux garçons Charles et Victor, qui mène une belle carrière professionnelle et qui vit dans une sublime maison dans les hauteurs de Nice.

Tout semble lui sourire et lui réussir.

Le soir, quand ils rentrent nous revivons leur journée tous les trois. Leurs yeux brillent. La marque blanche des masques fait ressortir leurs regards pétillants. Leurs joues, brunies par le soleil, respirent le grand air. Ils ôtent leurs casques, leurs cheveux s’emmêlent dans un joyeux désordre. Ils enlèvent leurs pulls mais gardent leurs chaussettes fumantes et se vautrent sur le canapé pour évoquer toutes leurs aventures de la journée. Ils me racontent les sauts, les « gamelles », le snowpark, le soleil étincelant, les congères de neige, la poudreuse éclatante, leurs traces de ski dans la neige vierge. Ils me montrent les photos, les films qu’ils ne m’ont pas envoyés dans la journée. Ils rient, se taquinent l’un l’autre. Puis, quand ils ont tout revécu deux ou trois fois, quand ils ont rejoué toutes les scènes, dans toutes les positions, quand le volume sonore baisse un peu, quand la torpeur d’après ski commence à les gagner, doucement, alors seulement, je leur prépare leurs chocolats chauds avec le gâteau marbré que j’ai confectionné pour eux dans la journée.

Les apparences sont parfois trompeuses néanmoins, derrière un sourire peut se cacher une profonde souffrance. Eléonor nous confie sa place de femme, de mère et son évolution professionnelle jusqu’à sa première rupture. L’engrenage s’installe puisqu’une rupture en entraînera une autre et la goutte d’eau fera déborder le vase ! À travers ses séances de psy qui lui font du bien néanmoins trouvera-t-elle la force de rebondir ?

Une mère culpabilise tout le temps : si on travaille, on culpabilise. Si on s’absente du bureau pour raison familiale, on culpabilise aussi. Bref, être mère, c’est ne plus être en paix. Jamais.

Victoria Bonus nous narre la vie intime de cette femme qui nous renvoie à notre propre image de femme et de maman. L’auteure va nous parler des ruptures sous différents aspects comme celle d’un couple, d’une famille, d’un accident et d’une carrière. Je dois dire que cette lecture ne me laisse pas indifférente.

Mon autorité maternelle se fissurait, se brisait contre sa rebellions.

J’ai adoré la première partie et un peu moins la seconde. 

J’ai ri avec Victor cette semaine.

Dès les premières pages, Victoria nous transporte dans un cabinet de psy où l’héroïne se confie et j’ai ressenti une multitude d’émotions. Des thématiques qui peut parler aux femmes comme la maternité, le quotidien du couple, le travail, l’adultère, l’emprise…

Depuis le bureau, je consultais ces informations et je pouvais savoir si l’alarme avait été désactivée dans la journée : je comprenais alors qu’il est venu avec elle.

À chaque début de chapitres, Victoria a pris soin d’y ajouter une citation en harmonie avec celui-ci pour le plus grand plaisir des lecteurs.

« Aimer, c’est désirer le meilleur pour l’autre, même s’il a des aspirations différentes des nôtres. Aimer, c’est permettre à l’autre d’être heureux, même si son chemin est différent du mien. C’est un don…don de soi. » Antoine de SAINT-EXUPERY Le Petit Prince

Quant à sa plume, elle est fine, délicate et nous emporte dans un joli tourbillon d’émotions. Le temps passe et nous dépasse, la nostalgie de voir nos enfants grandir. J’ai aimé comment Victoria aborde la charge mentale, le quotidien, la culpabilité.

Un très beau message de courage et d’espoir. 

Bravo Victoria !!! Ce premier roman est réussi ! 

J’ai aimé cette lecture profonde, sensible et poignante alors c’est avec plaisir que je vous la recommande.

À glisser entre vos mains !

  • Parution en auto-édition le 11 juillet 2022
  • 239 pages
  • Ma note 15/20

2 réflexions au sujet de “DES RUPTURES DE VICTORIA BONUS”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s