LITTÉRATURE FRANÇAISE, Nouvelle, SERVICES PRESSE ET LES PARTENARIATS

Chronique Il faut aimer les gens de Cécile CRASSOUS

En ce dimanche ensoleillé, je vous présente la suite de la série : Il faut aimer les gens de Cécile CRESSOUS.

Je remercie très chaleureusement Cécile Crassous pour l’envoie de ses ouvrages et pour sa confiance.

Un mot sur l’auteure

Cécile Crassous, née le 31 mars 1977 à Orange.

Cécile Crassous est à l’image de ses œuvres : inclassable, sensible, et toujours un peu décalée.
Originaire du sud de la France, elle a passé quelques années à accompagner des créations dans différents théâtres parisiens avant d’entamer une carrière d’écrivain.
L’esprit du théâtre n’est d’ailleurs jamais loin dans ses romans.
Ses ouvrages sont disponibles sur Amazon.

Résumé

Aimez-vous vous faire insulter ? Jean-Jacques, non. Et pourtant il doit l’accepter, chaque jour, par nécessité professionnelle.
Jean-Jacques s’obstine et supporte, dans l’espoir de devenir un gagnant. Qui sait si dans cette lutte quotidienne ne se cache pas l’inespéré ?
Jean-Jacques, en attrapant un coup de soleil, pourrait bien voir sa vie basculer. Cécile Crassous met sur le devant de la scène un homme ordinaire.
Un ces travailleurs invisibles et méprisés de notre société.
Avec tendresse, ironie et quelques touches musicales, elle lui offre un destin.

Voilà je me suis rendue au 32 rue des Beaumonts, j’ai rencontré Jean-Jacques qui vient de se faire licencier et qui est en mal d’amour !

À cinquante ans, il opte pour une reconversion professionnelle, pas le choix, il vient de se faire licencier après de nombreuses années dans le funéraire, il a besoin de travailler et malheureusement il prendra un secteur qui embauche et sera sous payer.

Fini les cercueils ! Adieu les morts ! Bonjour la vie !Notre protagoniste devient téléprospecteur chez Cuisine Concept. Un métier qui est loin d’être facile, soyons honnête ces gens sont agaçants avec leur appels inopportuns à vouloir à tout prix nous vendre des trucs…

Il rêve d’amour et d’espoir. Ce grand solitaire, déjeune tous les midis seule, sur le même banc dans la rue des Beaumonts. Sa petite musique en tête qui lui fait oublier la méchanceté humaine mais pas que…

Pour mon plus grand bonheur, j’ai retrouvé Micheline derrière son rideau et André qui subit toujours autant ! Sauf que là nous allons découvrir une facette de Micheline, pour le plus grand plaisir des lecteurs. Ces deux-là me font toujours autant sourire et clairement. Je me suis attachée aux personnages ! Je dois les quitter mais j’espère les retrouver prochainement pour un nouvel épisode.

La plume de Cécile Crassous est toujours aussi agréable, tendre et lumineuse. Ce court ouvrage se lit très vite. C’est rythmé, un peu décalé, piquant et on retrouve toujours autant de rebondissements.

Je vous convie à vous arrêter dans cette jolie rue aux multiples aventures.

  • Chez auto-édition
  • 110 Pages
  • En vente sur Amazon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s