ÉDITIONS ALBIN MICHEL, SERVICES PRESSE ET LES PARTENARIATS, THRILLER

Les Promises de Jean-Christophe Grangé

Bonjour à tous,

Je vous présente le dernier roman « Les Promises » de Jean-Christophe Grangé chez les éditions Albin Michel.

Les Promises de Jean-Christophe Grangé par Julie chronique

Un mot sur l’auteur

Jean-Christophe Grangé est un journaliste, reporter international, écrivain, scénariste et scénariste de bande dessinée.
Après des études de lettres à la Sorbonne aboutissant à une maîtrise sur Gustave Flaubert, il devient rédacteur publicitaire. En 1989, il se lance dans le journalisme comme grand reporter pour le National Geographic, Paris Match et le Sunday Times.
« Le Vol des cigognes », son premier roman, est publié en 1994. En parallèle de son travail littéraire, il écrit des scénarios pour le cinéma et la télévision.
Son second roman paru en 1998, « Les Rivières pourpres », ne passera pas inaperçu. Le succès auprès du public se confirmera d’ailleurs en 2000, année où le roman est adapté au cinéma. En cette même année 2000 paraît « Le Concile de Pierre ». En 2003, il publie « L’Empire des loups ». En 2004 sort « La Ligne noire », premier tome d’une trilogie de romans sur la « compréhension du mal sous toutes ses formes. »
Le succès ne se dément pas avec le deuxième volet de cette trilogie, « Le Serment des Limbes » sorti en 2007.
Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma et à la télévision, il a été traduit dans une vingtaine de langue et est l’un des rares écrivains français dans son genre littéraire à être apprécié aux États-Unis.

Résumé

Les Promises, ce sont ces grandes Dames du Reich, belles et insouciantes, qui se réunissent chaque après-midi à l’hôtel Adlon de Berlin, pour bavarder et boire du champagne, alors que l’Europe, à la veille de la Seconde Guerre Mondiale, est au bord de l’implosion.
Ce sont aussi les victimes d’un tueur mystérieux, qui les surprend au bord de la Spree ou près des lacs, les soumettant à d’horribles mutilations, après leur avoir volé leurs chaussures…
Dans un Berlin incandescent, frémissant comme le cratère d’un volcan, trois êtres singuliers vont s’atteler à l’enquête. Simon Kraus, psychanalyste surdoué, gigolo sur les bords, toujours prêt à faire chanter ses patientes. Franz Beewen, colosse de la Gestapo, brutal et sans pitié, parti en guerre contre le monde. Mina von Hassel, riche héritière et psychiatre dévouée jouant les martyrs dans un institut oublié.
Ces enquêteurs que tout oppose vont suivre les traces du Monstre et découvrir une vérité stupéfiante. Le Mal n’est pas toujours du côté qu’on croit…

Un coup de cœur

L’intrigue se déroule à Berlin, en 1939, à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Hitler est au pouvoir.
Les grandes dames allemandes, belles et insouciantes, de hautes personnalités du monde politique et économique vont être sauvagement assassinées d’un tueur mystérieux.
Celles-ci partagent un point commun, elles consultaient le même psychiatre.
Comme l’enquête n’avance pas, elle est confiée à Franz Beewen, colosse de la Gestapo, ainsi qu’à Simon Kraus, un gigolo-maître chanteur, et à Minna von Hassel, riche héritière travaillant dans un asile.
Ce trio que tout oppose va s’associer pour retrouver ce tueur. La traque au démon est lancée.

Pour moi, ça fonctionne, la magie a opéré dès les premières pages.
C’est puissant, instructif et horrifiant.
L’enquête démarre doucement, l’auteur plante le décor, développe le contexte historique et décrit les personnages avec beaucoup de style.

Ce roman contient tous les ingrédients pour plonger dans une enquête haletante et passionnante. L’auteur sait nous tenir en haleine, la tension est palpable, cette histoire est glaçante et terrifiante.
Malgré l’épaisseur du roman, je n’avais pas envie de le lâcher. J’ai pris beaucoup de plaisir et je ne me suis pas ennuyée.
Les chapitres sont courts et la lecture est rythmée.
La plume de Jean-Christophe Grangé est d’une fluidité exceptionnelle.
Malgré la noirceur des personnages, le lecteur s’attache, on ne les aime pas, mais ils sont fascinants.
L’auteur maîtrise son sujet nous offre une véritable leçon d’histoire, les thèmes abordés sont richement documentés. Jean-Christophe Grangé est très fort.

Ce thriller historique est explosif, révélant des rebondissements surprenants avec des descriptions éprouvantes ! Une traque palpitante ! Le Mal n’est pas toujours là où on l’attend.

Un coup de cœur ! Je vous invite à glisser ce page turner entre vos mains !

« Il fallait confier cette enquête à ceux qui, chaque jour, sondaient les rues et les âmes de Berlin : la Gestapo. Le 26 août, l’Hauptsturmführer Franz Beewen, trente-cinq ans, avait été choisi lui. Il avait de brillants états de service (du point de vue nazi) mais n’y connaissait rien  en enquêtes criminelles. La Gestapo était une police politique : elle arrêtait les victimes, pas les coupables. Son seul atout était le réseau de renseignement de la Geheime Staatspolizei. Depuis 1933, l’Allemagne n’était plus un pays mais une toile d’araignée. » Page 48

  • Parution le 08 septembre 2021  chez  les Éditions Albin Michel
  • 653 pages
  • Ma note 20/20

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s