Le Livre de Poche, Nouvelle

Chronique Il a jamais tué personne, mon papa de Jean-Louis FOURNIER

En ce début de semaine, je vous parle d’un de mes auteurs préférés. J’ai découvert cet auteur avec Où on va, papa ? J’ai beaucoup aimé que cet auteur pratique l’humour et la dérision pour mettre des mots sur les injustices de la vie.  Une nouvelle fois, dans ce roman Il a jamais tué personne, mon papa, je retrouve ce qui m’a plu chez cet auteur.

Il a jamais tué personne, mon papa sur Julie chronique

Un mot sur l’auteur

Jean-Louis Fournier est né le 19 décembre 1938 à Calais. C’est un écrivain, humoriste et réalisateur de télévision.
Il est le fils du médecin Paul Léandre Emile Fournier et de Marie-Thérèse Françoise Camille Delcourt, rédactrice.
En 2008, Jean-Louis Fournier publia le roman « Où on va, papa ? » dans lequel il décrit sa relation avec ses deux fils handicapés. Le livre, qui a reçu le Prix Femina, a suscité un certain nombre de controverses, et a provoqué une réponse de la mère des deux garçons qui a créé un blog qui leur est dédié:
https://mamanmathieuetthomas.monsite-orange.fr/.
Il publie ensuite les romans « Poète et Paysan » en 2010 et « Veuf » en 2011.
Depuis, il écrit un roman chaque année.
En 2013, il sort « La servante du Seigneur » dans laquelle il parle de sa fille. Celle-ci a exigé et obtenu un droit de réponse. A la fin du roman, elle signe 5 pages avec sa version des faits. En 2020, ii publie « Merci qui ? Merci mon chien« .

Il a jamais tué personne, mon papa est un court roman qui se déroule à Arras où Jean-Louis Fournier retourne en enfance pour nous parler de son père.

Un papa docteur qui s’habille comme un clochard et que tous les gens adorent mais qui se fait payer en verre d’alcool par ses patients. Un papa qui finit ses journées fatigué et alcoolisé… Un papa qui n’est pas méchant seulement un peu fou quand il a bu. Parfois, il disait qu’il allait tuer maman, et puis moi aussi, parce que j’étais l’aîné et pas son préféré.

Un jour, il est mort à quarante-trois ans.

Cette histoire est contée par un petit garçon, puisque l’auteur se met de nouveau dans la peau de l’enfant qu’il était, mais ce récit nous révèle la maturité qui était la sienne dans ce monde d’adulte. Le regard enfantin apporte de la douceur pour rendre la situation supportable de l’insupportable. 

L’auteur nous relate des anecdotes marquantes, l’histoire de son enfance avec ce personnage étonnant, drôle et tragique à la fois. Jean-Louis Fournier nous livre ses émotions et devenant grand, il a appris l’indulgence… « Il a jamais tué personne, mon papa il se vantait… Au contraire, il empêchait des gens de mourir.».

La plume de cet auteur est fluide. L’auteur apporte toujours autant d’humour et souvent décalé. Des situations drôles et cocasses. Toujours avec ce ton dérisoire qui lui est propre et qui fait le charme de ses ouvrages.

Cette histoire autobiographique est un joli hommage, plein de compassion et transpire l’amour d’un fils à son père malgré la douleur.

Ce joli livre est à lire d’une traite et à faire partager.

Humour, tendresse, sincérité sont au rendez-vous !

« Mon père est mort à quarante-trois ans, j’avais quinze ans. Aujourd’hui, je suis plus vieux que lui. Je regrette de ne pas l’avoir mieux connu. Je ne lui en veux pas. Maintenant j’ai grandi, je sais que c’est difficile de vivre, et qu’il ne faut pas trop en vouloir à certains, plus fragiles, d’utiliser des « mauvais » moyens pour rendre supportable l’insupportable. »

  • Chez Le Livre de Poche
  • 150 pages
  • Ma note 16/20

2 réflexions au sujet de “Chronique Il a jamais tué personne, mon papa de Jean-Louis FOURNIER”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s